Le débat actuel sur la question du mariage pour tous m'effraie. 
J'ai longtemps hésité à publier cet article,  peut être que je n'avais pas envie de me faire insulter sur mon blog comme c'est le cas de tout ceux qui parlent de ce sujet, que l'on soit pour ou contre...
 
Les politiques n'ont pas l'air d'avoir envie d'en débattre et la plupart des manifestants que l'on entend sur le sujet sont d'un intégrisme assez percutant quelques soit leur position. On le comprend le sujet est chaud, car il touche d'un coté la reconnaissance essentielle et de l'autre le fondement d'une vie. Mais au lieu de s'écouter, de partager, de se comprendre, d'apprendre de l'autre et de construire ensemble, on préfère s'insulter.
 


De tous bords les insultes fusent sans pour autant qu'on aborde la question première : Qu'est-ce que le mariage ? 
 
Cette question mérite pleinement d'être posé d'un point de vue institutionnel, mais aussi d'un point de vue personnel. En effet, regardons autour de nous, il y a probablement autant de vision du mariage que de couple, voire même de personne. Car le mariage, quoiqu'on en dise, n'est pas qu'un contrat. 
 
Se poser la question "qu'est-ce que le mariage pour moi ?" est probablement la première étape à la prise de position. Si je penche plutôt vers un non à un référendum, cela me permet de mieux comprendre pourquoi, qu'ai-je peur de perdre ? Si je penche plutôt vers un oui, cela me permet de mieux comprendre pourquoi, qu'ai-je envie de gagner / de libérer ? 
 
 
J'ai donc eu envie de me poser cette question. Volontairement, je ne suis pas allé relire le code civil.
L'idée est d'approcher ce sujet du point de vue du coeur

1 - En me mariant je me suis engagé à être fidèle
Cet engagement n'est pas uniquement un engagement de secours mutuel. Il ne s'agit pas uniquement d'être là quand elle sera malade. C'est aussi un engagement de fidélité. Etre fidèle à ma femme, ce n'est pas seulement ne pas aller courir les jupons. La fidélité dans le mariage est pour moi plus proche de celle qui existe dans une relation fraternelle avec son meilleur ami. Ma femme est la personne qui me fait le plus confiance au monde et je dois le lui rendre bien. 
 
2 - Il n'est pas que question d'amour passionné 
J'entendai récemment à la radio, un invité suggérer qu'avec le mariage d'amour était né le divorce. Autrement dit, par le passé, on avait tendance à se marier pour unir des parcelles de blés. Le mariage était une sécurité avant d'être un élan amoureux. 
On divorçait moins, parce que cela était mal vue, mais aussi parce que la relation s'était construite sur un équilibre donnant-donnant qui faisait que, au fond, c'était toujours un bon deal. 
Je me suis décidé à demander ma femme en mariage quand j'ai senti que je l'aimais passionnément, mais aussi que raisonnablement nous avions de bonnes chances que nos projets puissent cohabiter tout au long de notre vie. 
Je ne crois pas aux théories qui analyse le mariage par période du type, de 0 à 3 ans : la passion, de 3 à 7:  la désillusion puis la reconstruction, l'amour raisonné etc… 
Non, pour le moment, après 12 ans ensemble et 8 ans de mariage, je dirais qu'il y a dans chaque semaine de la vie de notre couple, de la passion, de la construction, de l'entrain et de la résilience. 
 
3 - L'engagement que cela dure
Dans mon engagement au mariage, il y a aussi l'engagement de tout faire pour que cela dure. De travailler chaque jour pour que ce mariage soit reposant pour nous deux. De travailler chaque jour pour que ce mariage soit un pilier plus qu'un boulet. 
Si j'arrive dans une impasse, je n'ai pas prévu de me fouetter pendant les 20 dernières années de ma vie et de maintenir à bout de bras un mariage sans sens. Je divorcerai sans hésiter. Mais chaque jour, je construis ma vie, comme si cela n'était pas une option. 
 
4 - Le mariage est un point de départ
Beaucoup d'amis me disent "mais t'as pas besoin de te marier pour vivre tout ça".
Ben moi, oui. J'ai besoin du souvenir de cette cérémonie. J'ai besoin de cette date qui marque l'avant de l'après. J'ai besoin de mon alliance pour porter chaque jour cet engagement de chaque jour. J'ai besoin de ma famille qui me sait marié, j'ai besoin de la société, qui me reconnait marié. 
 
5 - Mon couple avant les enfants
J'entends très souvent autour de moi. Mes priorités dans l'ordre sont 1 le boulot, 2 les enfants, 3 moi, 4 mon couple. 
Chers enfants, chers clients, désolé, mais pour moi c'est : 
1 - moi, 2 - mon couple, 3 - mes enfants, 4 -  mon boulot. 
 
Pourquoi ? 
     1 - parce que si je ne suis pas fidèle à moi même, comment l'être vis à vis de mon couple
     2 - parce que dans 20 ans, je serai seul avec ma femme. Parce que mes enfants bénéficient énormément d'un couple serein et d'une ambiance paisible . Ce dont les enfants ont le plus besoin c'est de sécurité. 
     3 - parce que mes enfants je les aimes plus que tout et que je ne suis jamais plus heureux que lorsque je partage un moment de complicité avec eux. Parce que si c'est la bazar , ou si je suis inquiet pour mes enfants, je doute d'avoir du temps de cerveau disponible pour mon boulot.
     4 - parce que pour que tout ça fonctionne, il faut quand même un peu d'argent. Et parce que vivre mon boulot avec envie est un bon début pour être fidèle à moi-même. 
 
 
6 - Le mariage comme fécondité
Lors du mariage à l'Eglise, j'ai choisi de m'engager à rendre notre couple fécond. La notion de la fécondité va bien au delà des enfants. La fécondité du couple c'est le pari de dire qu'ensemble, on apportera bien plus au monde que la somme de nos individualités.

Voilà à quoi ressemble MON mariage

 
 
 

Articles similaires

ils ont aimé